Dernière modif: 03 Février 2019
Se connecter S'inscrire
   
 
Titre de la chanson : Les Odeurs suaves


Des parfums j'n'ai pas horreur,
Mais j'estime qu'une odeur pure
Est préférable à toute odeur,
Sans rapport avec la nature.

Aussi je suis bien convaincu,
Comme de la plus simple des choses,
Qu'un cul se doit d'sentir le cul,
Et non pas l'essence de roses.

Je n'comprends pas qu'une putain
Aille se fourrer entre les cuisses,
Et jusqu'au fin fond du vagin,
Des parfums qui gâte la matrice.

Un Livarot qui fleurerait bon,
Serait pas un fromage honnête.
Un con ça doit sentir le con,
Et non pas l'essence de toilette.

J'ai dit, à ma femme, ce matin,
As-tu bientôt fini sale bête,
De te parfumer le vagin,
Et d'fout'e ton cul dans la cuvette.

Renifle moi donc le bout d'mon noeud,
Ne sent-il pas la vieille charogne.
Un noeud ça doit sentir le noeud,
Et non pas l'essence de Cologne.

J'comprends qu'au comble de l'amour,
Une femme suce la pine de son homme,
Et puis qu'aussitôt sans détour,
Lui bouffe le cul comme une pomme.

C'sont là le plaisir des grands dieux,
Car il faut que rien n'se perde,
Mais pour s'gougnoter sur le pieu,
Il faut vraiment aimer la merde.

Je comprends qu'en changeant de trou,
On encule sa ménagère,
On s'emmerde, mais après tout,
On jou-it mieux puisque ça serre.

Elle vous dit baissant les yeux,
Il fallait bien que je la perde,
Mais pour s'gougnoter sur le pieu,
Il faut vraiment aimer la merde.

Bref je vous l'dit en terminant,
En amant qui comprend les choses,
Qu'on suce un vit mou et gluant,
Qu'on s'fasse minette et feuille de rose.

Baisant dur, comme nos aïeux,
Tout pucelage est fait pour qu'on l'perde.
Mais pour s'gougnoter sur le pieu,
Il faut vraiment aimer la merde.


Retour à la liste des chansons
 
© 1998 - 2019 by Ramuntxo - La CUL-ture Paillarde